orgie antiquite sexe bacchus

Et si on se faisait une petite orgie? #2 les Bacchanales

[Culture Q] Il y a quelques semaines, je vous avais présenté les Saturnales, célébrations antiques qui étaient essentiellement des orgies de nourriture mais pas de sexe… Déception! Mais on avait appris que la fête de Noël que nous célébrons tous ou presque tenait de cette célébration en quelque sorte. Cette fois, j’ai voulu m’intéresser aux Bacchanales, célébrations antiques elles aussi. Mais on devrait avoir le droit pour le coup à un peu plus de bite, de cul et tout ça. Mais qu’est-ce que les Bacchanales? Sont-elles les orgies que nous imaginons tous? La réponse dans la suite de ce post.

Bacchus, divinité du vin, de la vigne et de la débauche

Je suis désolée, encore une fois, il est nécessaire de voir un peu de mythologie pour comprendre ce que sont les Bacchanales. Bacchus est l’équivalent romain de Dionysos chez les grecs. Bacchus est un enfant adultérin de Jupiter et Sémélé. Et c’est le seul qui peut se vanter d’être né de la cuisse de Jupiter. (Ce con de Jupiter a foudroyé Sémélé et a du recueillir le foetus de Bacchus dans sa cuisse). Dionysos est le dieu de la vigne, mais en s’exportant dans la tradition romaine, il perd cette facette pour gagner en subversivité. Il est aussi synonyme de liberté, parce que le vin allège les idées et nous fait oublier nos soucis. Bacchus avait plusieurs cultes qui lui étaient destinés. Cette fois-ci, nous allons nous intéresser aux Bacchanales.


Et si on se faisait une petite orgie? #1 – Les Saturnales


bacchanales orgies antiques

Qu’est-ce que les Bacchanales?

Les Bacchanales sont donc des célébrations dans la Rome Antique pour Bacchus. Elles ont été introduites dans le culte romain 300 ans avant JC. Elles se produisaient généralement les 16 et 17 mars. Après, les célébrations se sont multipliées et avaient lieu au moins 3 fois par an. La grande particularité de cette fête liée au dieu du vin, c’est que ce sont les femmes qui sont au centre de la fiesta. Les femmes mettaient en scène des représentations théâtrales en l’honneur de Bacchus – comme il était de coutume dans l’antiquité. Mais forcément, ça a dégénéré! Elles ont été alors prétexte à des orgies, des fêtes nocturnes alcoolisées avec les débordements sexuels associés à l’ivresse. Les Bacchanales ont été aussi soupçonné d’être l’occasion de rites initiatiques. J’en parle juste après.

Les Bacchanales, ça rime avec anal, à juste titre?

Les Bacchanales sont surtout connues pour le scandale en 186 avant notre pote JC. A cette époque, la religion et l’état étaient soudés. L’Etat encadrait donc les différentes célébrations religieuses. Et il a eu un doute certain sur le caractère initiatique lié au culte de Bacchus. Ca n’arrangeait en rien l’Etat Romain qui ne voulait pas que les citoyens s’unissent autour d’un seul et même culte. Il y avait des rumeurs de viols mais aussi de conspiration au sein des sociétés qui célébraient ce culte. Avant le scandale, les rituels n’étaient plus exclusivement féminin. Et la balance, fut justement un bonhomme: Publius. Il refusa de se faire initier, se fit chasser par sa famille proche et alla se réfugier chez ses tantes qui alertèrent le consul. Conséquences: Après une enquête secrète, il y a eu 7 000 condamnations à mort, après avoir découvert que l’une des prophétesse avait monté une belle histoire d’escroquerie avec assassinat et extorsion. (Sympa, n’est-ce pas?) Donc, bref, on peut dire qu’ils l’ont eu dans le cul.
Un siècle et demi plus tard, César autorisa à nouveau le culte dédié à Bacchus, mais dans une moindre mesure. (Ils avaient tous été calmés).

antiquite orgie sexe

Et les orgies dans tout ça?

Tu vas me dire, Jaime, ça fait deux articles dont tu parles d’orgies dans le titre, mais on reste un peu sur notre fin. Et à juste titre! Les orgies romaines sont connues pour l’excès des repas mais aussi l’excès de sexe. Et pourtant, la bouffe est véridique. Le sexe est une fable. Les orgies de la Rome Antique n’étaient pas de grosses partouzes où l’on abusait de la bouffe et de l’alcool. Il n’y avait pas de sexe, tristement. Ce mythe vient pas mal des représentations picturales qui mettent en scène des orgies romaines. On y voit des hommes, des femmes dans toutes les positions, de faisant tout un tas de choses sexuelles… Mais ce n’est pas vrai. C’est juste une espèce de fantasme des peintres. Le cinéma a aussi un rôle dans l’idée fausse de l’orgie sexuelle. On pense par exemple au film Caligula ou aux différents Péplums. Le film Caligula est un film de 1980 qui a été censuré à plusieurs reprises à cause de son contenu pornographique, qui au final n’avait rien à voir avec la réalité des orgies de la Rome Antique.


The Deuce – série TV sur les origines du film porno aus USA 


Ne restons pas totalement sur la béquille

Comme ça me cassait un peu les couilles d’avoir cru à tort à un fantasme d’orgie sexuelle, j’ai poussé un peu mes recherches et je suis allée voir un peu plus loin, chez les grecs. Je ne suis pas allée me faire voir chez les grecs, j’ai juste regardé comment se déroulaient leurs cultes dédiés à Dionysos. C’est comme ça que j’ai appris que le symbole de notre dieu était le Phallus. Et ouais, le coco a pour emblème une bite. Si ça ce n’est pas la classe! Donc dans la Grèce Antique, il y avait des processions où on voyait des érections pour célébrer le dieu. Généralement, c’était de fausses triques parce qu’une naturelle n’aurait pas été capable de rester vigoureuse si longtemps. Dans les cortèges, il y avait aussi des jeunes femmes avec les cheveux détachés (et peu vêtues) qui criaient des chants phalliques. Le cri d’ailleurs, on le retrouve aussi dans le culte romain, mais on a moins de témoignages à première vue.

newsletter Les ZIeux dans la chatte

Source de l’image à la une 

Laisser un commentaire